Extrait de la conférence
de Monsieur Guy Bonnet
donnée à Soissons le samedi 16 avril 2006
 

 



Présentation
Le samedi 16 après midi, Guy Bonnet tenait une conférence à la bibliothèque Municipale de Soissons et a exposé une analyse qualitative et quantitative du plan de chasse du département de l'Aisne après avoir eu, au préalable, connaissance des différentes statistiques de cette première année du plan triennal. Après de multiples comparaisons avec d'autre massifs forestiers de France et de Navarre, Guy Bonnet reconnaît que la qualité du biotope des massifs de Villers-Cotterêts et de Saint-Gobain est propice à l'épanouissement des grands cerfs. Il a constaté que les trophées exposés cette année, malgré une qualité honorable, étaient en nette régression par rapport au années antérieures, par l'absence de cerfs à double empaumure (Cem 2).

Extraits choisis
" …Lors de la visite de l'exposition des trophées, on peut y voir de jeunes cerfs absolument remarquables, des daguets de bonne qualité …On y voit aussi de jeunes cerfs de 2ème et 3ème tête, souvent de jeunes 10 ou 12 cors aux empaumures déjà bien développées. Mais lorsqu'on arrive aux classes d'âge des vieux cerfs, on constate non seulement une raréfaction des cerfs adultes mais aussi une baisse de la qualité des trophées. C'est complètement différent de ce que l'on a pu voir lors de ces dernières années. Il y avait des cerfs extraordinaires, surtout de Saint-Gobain. Est-ce la faute du plan de chasse qualitatif ? Je ne le pense pas. Il se passe sans doute autre chose (phénomènes de dérangement et d'autres qui nous échappent. … Pour améliorer la possibilité de vieillissement il faut tenir compte de 2 réalités: le sexe ratio qui tend vers les femelles, les jeunes mâles étant plus fragiles. ( il n'est possible d'obtenir de vieux cerfs que si la population renferme un nombre conséquent de mâles sous un certain seuil. Même avec une gestion qualitative pointue, leur existence tiendra du miracle: braconnage, acci-dents de la circulation, de brame, de prises dans les grillages, …) Il faudrait aussi un peu moins de bracelets de cerfs, épargner les cerfs d'âge moyen, attribuer les bagues en fonction des lieux où résident les populations (forêt et périphéries). Avec la mise en place d'un plan de chasse qualitatif, on ne répare pas les erreurs aussi facilement et rapidement qu'avec le chevreuil. Créer aussi une bague de vénerie (Cemv) et celles non réalisées, les transformer uniquement en Cem1. Tout peut changer si les Cem2 sont préser-vés. …La surexploitation de la classe d'âge moyenne interdit à un certain nombre de cerfs d'arriver à leur maturité physique et comporte-mental qui se situe environ vers la dizaine d'années voire même au-delà. … "

Propos recueillis par José Marlin.

 

 
 

UfdH - 16 avril 2006

 

 

référencement
mentions légales