webmestre-ufdh@orange.fr    
 
 
 


L'UfdH, c'est Saint-Gobain en Picardie, dans le département de l'Aisne, c'est la forêt, sa faune, sa flore, ses animaux, les cervidés, les paysages. C'est aussi son festival du film vidéo, son exposition photos, son rallye, sa randonnée en pleine nature, et la passion des défenseurs de l'environnement que nous sommes.

Du glyphosate pulvérisé en forêt par l'ONF

Fiche technique du glyphosate sur le site de l'INRS
La mise en garde des Amis de la Terre

Au départ de l'affaire, le signalement, par un témoin direct, de la pulvérisation de désherbant en forêt, dans la parcelle cadastrale numéro 18 identifiée également comme la parcelle 40, située à droite du chemin forestier du Poncelet, peu après le parc à grumes de la Croix des Tables. Après contact avec le Responsable ONF de l'unité territoriale de Saint-Gobain, la chose est confirmée: " Nous avons fait appel à une entreprise, qui a fait cela proprement ! " a-t-il dit, en substance. Les liens inscrits sous le titre de cet article vous permettront de vérifier si cette opération relève de la proprété. L'impact sur la faune (insectes, insectivores, herbivores...), la flore, les eaux de ruissellement (donc les nappes phréatiques et les cours d'eau) est catastrophique.
Comment peut-on en arriver à cette aberration ? Pulvériser des produits hautement toxiques en pleine nature, dans une forêt classée Natura 2000. Vous pensiez bénéficier d'une nature propre, du grand air pur ? Plus maintenant...
D'après certains échos, il est même probable qu'une seconde parcelle ait subi le même traitement. Nous nous renseignons… Rappelons que depuis début 2017, il est interdit aux villages, villes, établissements publics, d'utiliser des produits phytosanitaires. Le glyphosate est un perturbateur endocrinien ; il est soupçonné d'être cancérigène et à l'origine de malformations congénitales. Attention donc à vos enfants et animaux familiers lors de vos promenades en forêt car ils pourraient être mis en contact avec ce produit.
Toute chose a son explication. Depuis plusieurs années, les coupes à blanc s'intensifient. La pression de chasse sur les cervidés également, au point qu'une association de vènerie a décidé de ne pas réaliser tout son objectif de chasse afin de préserver un semblant de cheptel. Ainsi, toutes les surfaces mises à nu se couvrent d'un épais manteau de ronces, coriace, indéfrichable, qui n'est plus attaqué par les dents des grands herbivores. Du coup, une bonne partie des plants d'arbres mis en place à grands frais par l'ONF meurt étouffée, et les travaux forestiers sont entravés. Alors, que fait l'ONF ? Elle pulvérise de grandes quantités de désherbant pour supprimer les ronces...avant d'achever son oeuvre par une coupe à blanc. Au total, sur les différentes zones traitées, une vingtaine d'hectares est en cause.


En rouge, la zone incriminée - carte: source Géoportail.fr

Cette lamentable affaire est la preuve de l'échec de la politique de l'ONF, qui a créé, bêtement, stupidement, avec avidité, la situation qui a conduit à la destruction des sols, la destruction de la biodiversité, le saccage des paysages forestiers.

Toute personne témoin de tels épandages est invitée à nous fournir témoignages, photos et films.

Lire également l'article du Courrier Picard
Accessible aussi dans l'Union

Un lien vers le site des Amis de la Terre